Danava

Danava_edited.png
Danava.png

Musique d'ambiance

Danava est la déesse du soleil, de la nature, de la vie et de la beauté. A l'origine elle n'était que Dame Nature, une âme errante, oubliée de tous. Vanilius lui dit qu'il fallait qu'elle aille vers l'au-delà car il emmenait ceux dont le nom était oublié de tous. Dame Nature s’y refusait et demanda un délai de trois jours pour convaincre le plus avare des hommes sur terre. Les deux premiers jours furent infructueux, qu'elle soit elfe ou fée, alors le dernier jour elle lui montra sa glorieuse et véritable apparence. Il voulut la capturer pour en tirer de l'argent. Vanilius vint à sa rencontre, pour emporter son âme quand trois fées vinrent punir l'Avare. Vanilius déclara Danava libre car elle avait rendu l'espoir, cependant elle voulut lui donner son âme malgré tout pour renaître en déesse. Ce qu'elle fit. En nous laissant un dernier cadeau : Vita Cera (la sphère de vie) qui apportera l'abondance. 

Relations du Temple avec le Royaume des Rolands : Les prêtres de Danava effectuent les déplacements afin de bénir toutes les naissances royales mais également celles de la Noblesse. Pour les petites gens du peuple, c'est souvent à eux de se déplacer dans un des Temples disséminés dans le Royaume afin que leur enfant soit béni. En parallèle, les prêtres de Danava sont souvent appelés pour toutes les naissances difficiles, pour les problèmes de culture, etc. Leur proximité avec le peuple prévaut bien souvent sur leur proximité avec la Royauté.

 

Le Temple Principal de Danava du continent est à Cirel.

Le Temple Principal d'Harroka est à Doléria.

Dans le Royaume, chaque mois est associé à la célébration d'un dieu, celui de Danava est le mois de Traniria durant lequel toutes les plantes entament leur fleuraison et où la vie revient.

carte.png
Danava_edited.png
Histoire

Dame Nature était une entité née de la déperdition de pouvoir lors de la création de Donblas et Démonio, au début, de nombreux êtres croyaient en elle, mais au fur et à mesure des années, son nom fût oublié, si bien que Vanilius vint à elle. Elle l’implora de ne pas l’emmener vers l’au-delà, mais il rétorqua que les âmes de ceux dont le nom était oublié sur Vesperae devaient le rejoindre et que son nom était oublié de tous, personne ne respectaient la nature pas même les fées. Dame Nature et Vanilius s’entendirent sur une dernière requête : si elle réussissait à convertir en trois jours l’être le plus avare aux joies de la vie, son âme serait sauvée. Le premier jour, elle prit la forme d’une fée pour le rencontrer, il traversait la forêt pour se rendre à Sarosa, piétinant les fleurs. Dame Nature lui demanda de prendre garde où il posait les pieds. Il la railla et lui dit de partir si elle ne voulait pas d’ennuis. Le second jour, elle revint sous la forme d’un Tinymony pour lui faire remarquer qu’il était plus sage de prendre les morceaux d’arbres tombés plutôt que d’arracher les jeunes pousses pour faire son feu ; il la rejeta encore. Le troisième jour, elle se présenta en lui sous sa véritable et glorieuse forme. L’avare, au lieu de la craindre ou de s’extasier devant sa grandeur, voulut la capturer pour s’enrichir. Vanilius intervint à cet ultime échec pour emmener l’âme de Dame Nature dans l’au-delà. Mais alors qu’il l’emmenait, trois fées apparurent pour punir l’avare. Elles avaient repris foi en elle, ainsi Vanilius lui dit qu’elle était libre grâce à cela. Elle donna malgré tout son âme à Vanilius pour renaître en déesse mais une légende raconte qu’elle laissa un ultime présent sur Vesperae : la sphère de Vie. Depuis ce jour, elle prit le nom de Danava et devint la déesse de la nature et du soleil pour faire resplendir la beauté véritable de ce monde.

Artefact Divin

L’objet divin la représentant sur Vesperae est le Bâton de Danava aussi appelé bâton de la sagesse. C’est une arme conduisant son possesseur dans la compréhension totale de l’environnement qui l’entoure. Une sagesse dont les pouvoirs peuvent se révéler dangereux pour celui n’ayant pas la connaissance. Seulement, tout n’est pas bon à apprendre. Seul un esprit large et ayant un certain recul sur ses problèmes peut acquérir ce bâton et en faire l’utilisation initialement prévue. C’est un long bâton de bois ayant en son centre quelques bandages enroulés autour d’un cylindre. Son extrémité située vers le bas est taillée en pointe aidant ainsi son possesseur dans sa longue route vers la sagesse. Sa partie haute, plus majestueuse, est gravée de minuscule symbole appartenant à une ancienne langue de Vesperae et se lit en rond car elle fait le tour du bâton. L’arbre dont lequel le bois est tiré, est méconnaissable, ce qui ne fait qu’accroître son mystère. Mise à part la saleté des bandages qui montrent sa vieillesse, le bâton est très bien conservé. Ce bâton, appelé arme, n’est en 
fait qu’un auxiliaire de l’esprit. C'est-à-dire entre la communion de l’esprit et de la nature. Cela se traduit entre autres par le contrôle des éléments, de la faune et de la flore. Seulement ce pouvoir est extrêmement fatiguant pour son possesseur. Mais ce pouvoir se manifeste par le savoir de la nature et de la compréhension de la personne. C’est un pouvoir qui est dangereux mais aussi contenu, car seul un homme ayant les mêmes pensées que le bâton pourra l’utiliser. Ce bâton a pour but d’amener prospérité sur les terres de Vesperae grâce à la sagesse et au savoir.

BG réécrit en prenant des inspirations de la Citadelle des Rêves en trois liens : ici, ici et ici.