Willanjis

Willanjis.png
Willanjis_edited.png

Musique d'ambiance

Willanjis est le Dieu du temps et des marchands. Ténèbres et Lumières s'entendirent pour créer une entité immatérielle et neutre : le Temps. Ils créèrent aussi la fontaine de Ziû, Zandaros ému et émerveillé devant sa beauté et son immensité voulut en faire un Dieu. Il le fit en dévorant un océan et en recrachant un être divin : Willanjis. Son rôle est colossal car il contrôle le temps, faisant revenir Vesperae dans le passé ou le futur, accélérant ou ralentissant le temps. Ainsi, les Vespéréens ne pourront jamais devenir des Dieux car ils sont soumis au pouvoir du Maître du Temps qui décide quand ils mourront et rejoindront Vanilius. C'est un Dieu sérieux qui ne vient jamais parmi les mortels, il hait l'amusement et Brastos.

Relations du Temple avec le Royaume des Rolands : D’un point de vue Royal, Le Temple de Willanjis possède une telle richesse qu’il est difficile de l'estimer. Son pouvoir économique est si important que le Royaume lui demande parfois une aide financière en s’engageant à les rembourser de par leur importance divine. Pour le peuple, il aide tous les commerçants à démarrer leur commerce, à leur enseigner l’art de la vente, etc. En parallèle, les prêtres de par leur éducation sont les principaux référents des banques, quand ils ne sont pas directement banquiers de la plupart des banques du Royaume. Le Temple ne se soucie guère de l'évolution globale du royaume, préférant rester en retrait, bien que ceux-ci semblent toujours à la pointe des techniques commerciales, et de celles permettant de faire fructifier leur or. Les seules interactions du Temple avec le monde extérieur se limitant aux banques qu'ils possèdent et aux apprentissages qu'ils acceptent parfois de donner.

 

Le Temple principal de Willanjis est à Karasa.

Dans le Royaume, chaque mois est associé à la célébration d'un Dieu, celui de Willanjis est le mois de Deficos durant lequel les nuits sont longues.

carte.png
Willanjis.png
Histoire

Afin de permettre le mouvement dans l'Univers, Ténèbres et Lumière créèrent une entité immatérielle, le Temps. Zandaros, ému par l'éclatante beauté de l'immense fontaine de Ziû, voulut remercier celui-ci d'avoir créé le dynamisme et en fit un Dieu. Le Maître des eaux avala un océan et recracha celui-ci sous l'apparence de Willanjis, que les peintres Vespéréens représentent souvent avec une courte nageoire sur le dos, en souvenir de ce célèbre épisode. Willanjis, muni de son sablier d'or forgé par Narthe et soufflé par Dranig, est le Maître du temps. Il ralentit le temps ou l'accélère, transporte le monde dans le passé ou le dirige vers le futur. Sans son action, les Vespéréens deviendraient l'égal des Dieux. C'est ainsi que par leurs prières ou leurs actes, certains Vespéréens reçoivent de Willanjis une vie plus longue. Certains vécurent plusieurs siècles ! C'est pourquoi les mortels honorent abondamment le Dieu au sablier d'or. Ils le craignent aussi, et en vérité fort peu de Vespéréens éprouvent de la sympathie pour celui qui les conduit peu à peu vers Vanilius et la mort. Jaloux de son cousin Brastos, favori de leur grand-mère Danava, Willanjis fait défiler le temps plus rapidement lors des festivités de Vesperae, au grand dam de ses habitants. La gestion du temps ne lui laissant pas une seconde de répit, Willanjis ne sort jamais de la Dilia et ne prend jamais le temps de se distraire. Le Maître du temps, sérieux et rigoureux, hait l'amusement. L’histoire raconte que les deux lunes de Vesperae, Amarante et Davos sont liées à Willanjis. Un soir, Démonio se dirigea vers une contrée d’elfes noirs et décida de tous les sacrifier dans un même souffle. Leurs âmes synchronisées avec la volonté de Démonio permirent la naissance d’une divinité : Vanilius, le Guide et Maître des tourments de l’âme.

Artefact Divin

L’objet divin le représentant sur Vesperae est le Sablier d'Or. Willanjis, toujours symbolisé avec son sablier d’or forgé par Narthe et soufflé par Dranig, créa un jour par lui-même un second sablier. Ce sablier par sa construction ne pouvait contenir autant de pouvoir que le premier. Son socle qui se trouvait en haut et en bas était en bois venant de la forêt des Ombres. Il était venu en ces lieux car au moins personne ne viendrait le déranger durant l’extraction qu’il effectuait sur l’arbre. Le sable pour créer le verre fut prélevé dans le désert, dans l’ombre de la célèbre pyramide. Il fut après soufflé dans la forge de Gathol par un humain auquel Willanjis rallongea sa vie en remerciement. Pour le sable, Willanjis remonta grâce à son sablier juste avant la construction de la Pyramide et en préleva le sable qu’il glissa avant de finir son sablier. Seulement au vu de sa manufacture, Willanjis ne renferma à l’intérieur que le pouvoir de ralentir le temps dans une certaine zone. Ce pouvoir n’a aucun incident sur le temps car hors de cette bulle de ralentissement s’écoule à vitesse normale et à l’intérieur de la bulle, le temps est comme ralenti, tout être vivant à l’intérieur a conscience car sa pensée n’est pas affectée mais son corps si. Seul l’utilisateur de ce sablier peut se mouvoir comme il lui semble. Son unique pouvoir est le ralentissement c'est donc l’illusion de la vitesse.

Légendes

Amarante et Davos, les gardiennes de la Nuit 
Amarante l’argentée et Davos la sanguine ne formaient autrefois qu’un seul et même petit astre que les mortels avaient nommé « Lune » et qui vivait dans l’ombre du soleil adulé par les mortels de la belle Danava. Il y a fort longtemps, lorsque les journées étaient sans fin, bien avant que les Dieux ne rejoignent la Dilia, deux guerriers, deux frères, se firent la promesse d’un jour parvenir à rivaliser en force avec les êtres divins régnant sur le monde ; et ils y parvinrent. Les Dieux toutefois, craignant pour leur survie et devant un tel affront, s’empressèrent de punir les deux frères en les envoyant sur la lune pour les forcer à s’y affronter. Durant plusieurs siècles, le combat fit rage sur le petit astre ; il fut si violent, que le paysage sélénite en fut ravagé. Le sol, jadis fertile, se constella de cratères et de vallons desséchés. Les montagnes aux sommets vertigineux, quant à elles, s’affaissèrent et recouvrirent le sol terreux d’une fine couche de poussière blanchâtre. 
Le bouleversement du paysage et l’agonie de la lune ne perturbaient pourtant pas les deux frères qui semblaient se livrer à un combat sans fin. Il vint un jour, toutefois, alors que la souffrance de la lune se faisait de plus en plus insoutenable, où l’affrontement se fit si intense, les coups si puissants, qu’ils en éclatèrent le sol lunaire meurtri, divisant l’astre qui se scinda en deux dans un effroyable hurlement, emportant avec elle le frère aîné dont le sang colora la lune qui allait porter son nom : Davos. La lune d’argent, pour sa part, fut nommée en l’honneur du vainqueur et frère cadet, Amarante.

Lorsque le combat fut enfin terminé, une vision de Willanjis apparut devant les deux frères avant que Vanilius ne vienne s’emparer de leurs âmes. Le Dieu du Temps qui, jaloux de l’attention portée au soleil de Danava, proposa un marché aux deux frères : ces derniers se verraient octroyés l’immortalité s’ils acceptaient que leur âmes soient scellées dans les deux astres destinés à devenir le symbole de la Nuit que Willanjis allait créer afin de rappeler aux êtres peuplant le monde leur vie mortelle et l’omniprésence des Ténèbres qui les guettent. Les deux frères, honorés par le cadeau de Willanjis, s’empressèrent d’accepter son offre, et ce fut ainsi qu’Amarante et Davos devinrent les deux lunes gardiennes de la Nuit obéissant à la volonté du Dieu du Temps.

BG réécrit en prenant des inspirations de la Citadelle des Rêves en trois liens : ici, ici et ici.