Apprentissage de la Magie

I. Niveaux de Magie

A. Courants opposés et cas spécifiques

Le Syndrome de Kebbs est la difficulté à laquelle vont faire face les mages souhaitant maîtriser des magies opposées, la classification étant basée sur celui-ci, les écoles intègrent ce cycle.

  • Magie noire et magie blanche : l'un des cas les plus logiques, la proportion d'énergie vitale ou ténébreuse étant influencée par la pratique magique et les comportements, il est difficile d'exceller dans les deux en simultané.

  • Maîtrises élémentaires : les élémentalistes sont habitués au comportement de leur élément de prédilection, et le syndrome de Kebbs se traduit le plus souvent par une dérégulation de l'élément opposé. Par exemple, le pyromancien s'essayant à l'hydromancie aura tendance à faire des flammes d'eau. En résumé, les éléments prendront l'apparence d'un comportement discordant avec leur nature profonde, seront particulièrement énergivores. L'apprentissage sera plus long, mais faisable. (ça revient plus ou moins à doubler le temps d'apprentissage).

  • Abjurateurs : les mages se spécialisant dans l'abjuration peineront à apprendre tout autre type de magie par la caractéristique intrinsèque de celle-ci. On considère qu'il est impossible pour un abjurateur expert de maîtriser d'autres écoles de magie, néanmoins certains mages s'en vanteraient.

  • Magies composites : L'élémentalisme est considérée comme l'une des écoles les plus riches en terme de courant. Il est néanmoins recommandé par la plupart des professeurs de commencer par étudier l'hydromancie et l'aéromancie avant de faire de l'algomancie. Cette dernière est considérée comme composite puisqu'elle emprunte une maîtrise assimilable à celle des deux autres courants.

    • Algomancie = Hydromancie + Aéromancie​

    • Métallurgie = Pyromancie + Géomancie

    • Phytomancie = Hydromancie + Géomancie

    • Chéromancie = Pyromancie + Aéromancie​​

                 Il deviendra plus aisé d'apprendre la chéromancie si vous maîtrisez déjà la pyromancie ou l'aéromancie, à l'inverse ce sera plus difficile de le maîtriser si vous maîtrisez déjà l'hydromancie ou la géomancie.

B. Années d'études

Chaque courant magique se subdivise en diverses écoles et courants.
Les différents niveaux de maîtrise (d'un seul courant) sont : novice, amateur, mage agréé, expert, maître. Chaque niveau dans les cités humaines se justifie d'un diplôme avec une épreuve au préalable, les années sont indicatives, l'on se basera davantage sur la connaissance d'un certain nombre de sorts pour justifier du niveau.

Années cumulées pour obtenir chaque niveau :

  • Novice : 6 mois​​

  • Amateur : 2 ans et 6 mois (dont 6 mois pour novice)

  • Mage agréé : 5 ans  (dont 2 ans et 6 mois pour amateur)

  • Expert : 15 ans (dont 5 ans pour mage agréé)

  • Maître : 35 ans (dont 15 ans pour expert

Selon les conceptions des écoles de magie du Royaume, les étapes de niveaux peuvent également se caractériser par un certain nombre de sorts connus. Ces derniers sont catégorisés selon trois types : Mineur (sort relativement faible, incantation courte, peu coûteux en énergie), Médian (sort intermédiaire, incantation longue OU rituel, moyennement coûteux en énergie), Majeur (sort extrêmement puissant, un rituel est obligatoire, très coûteux en énergie).

La notion de rituel est assez libre pour le joueur, comme inspiration on peut parler de cercle de pouvoir (fait avec du sel, du vin, de l'eau, du sang, n'importe quoi), des onguents, des encens, des cheveux d'autres personnes, etc. Vous pouvez les personnaliser en fonction de votre personnage.

Des durées indicatives pour l'apprentissage de sorts sont données, pour un sort mineur on peut estimer que le temps de maîtrise est de deux semaines, pour un sort médian de deux mois et enfin pour un sort majeur on parlera d'un an. 

Selon les écoles de magie :

  • Novice : 3 sorts mineurs, 1 sort médian.

  • Amateur : 12 sorts mineurs, 6 sorts médians (pas de sorts majeurs possibles à ce niveau).

  • Mage agréé : 18 sorts mineurs,  10 sorts médians, 1 sort majeur.

  • Expert : 24 sorts mineurs, 16 sorts médians, 9 sorts majeurs.

  • Maître : 54 sorts mineurs, 50 sorts médians, 18 sorts majeurs.

Le plus souvent les Maîtres ne possèdent pas autant de sorts puisqu'ils consacrent une partie de leur temps à la création de nouveaux sorts. Cette possibilité est souvent coûteuse en temps et en énergie.

C. Cas spécifique des maîtres

Les Maîtres ont des sorts spécifiques ainsi que des passifs : une personne étant Maître doit devenir totalement insensible à son propre élément. De plus pour les mages élémentalistes il est très difficile de s'orienter dans le courant opposé à celui que l'on maîtrise. 

Une personne ne peut être Maître que dans un seul élément et le plus souvent c'est l'élément d'affinité (précision : votre personnage peut avoir une affinité en désaccord avec la théorie du lien, ça reste une théorie).

Titre d'Archimage
Le titre d'archimage a été instauré par l'Assemblée des Mages. S'il est pratiquement impossible (160 ans d'étude) d'être un Archimage Élémentaliste, un titre honorifique est donnée à condition de réussir diverses épreuves. Conservées secrètes, des rumeurs parlent de la création d'un sort, d'une survie face à une créature, et de duels magiques... Mais certaines d'entre elles parleraient d'un monde parallèle dans lequel le mage serait envoyé.

Le titre d'archimage est conféré aux Maîtres dans leur élément capables de réussir ces épreuves par l'Assemblée des Mages.

II. Écoles de magie

A. Situation des écoles de magie

Depuis le drame contre Pignoval et l'abandon des écoles par la famille Tyrionval, leur réputation négative diminue chaque année le nombre d'élèves qui les rejoignent. Bien que des recruteurs tentent de séduire les familles en allant chercher des enfants ou adolescents avec du potentiel, les frais de scolarité élevés sont souvent un problème pour les familles les plus modestes.

Afin de pallier à cette problématique, les deux écoles (Trigorn et Proncilia), acceptent de financer par le biais de bourses des élèves présentant des capacités innées et une affiliation pour la magie toute particulière.

De nombreux courants de magie y sont enseignés, à l'exception de la magie noire et du chamanisme.

B. L'école de magie de Trigorn

L'école de magie de Trigorn est celle qui a la plus mauvaise réputation, si les Fossecrelle qui en ont été les directeurs pendant des années et leur approche de la magie noire en ont quitté la direction, remplacés par le Directeur David Thabeg, c'est encore bien présent dans l'esprit des habitants du Royaume.

Aussi, c'est l'école où la moyenne d'âge est la plus élevée, elle parvient à se maintenir la tête hors de l'eau grâce aux étrangers qui viennent y étudier la magie et aux frais de scolarités moins élevés que dans la capitale. Ils acceptent de recruter dès l'âge de 12 ans, mais ils ont le plus souvent de jeunes adultes.

Divers professeurs y enseignent l'art délicat de la magie, ainsi que son histoire. On y retrouve notamment la très connue professeure Brunehilde Richetour, de l'ancienne famille noble déchue, dont les talents de métallurgiste sont reconnus dans tout le Royaume et qui font de l'école de Trigorn la plus réputée dans ce domaine.

C. L'école de magie de Proncilia

Enclavée entre le Temple de Donblas qui ne voit pas toujours ses enseignements d'un très bon oeil, et la famille de la Bruyère, l'école de magie de Proncilia prend tout particulièrement garde à ne jamais déroger aux lois. Son enseignement, considéré comme le meilleur des deux écoles, y est onéreux et ils cherchent à recruter les progénitures de la noblesse. Malheureusement, ils se retrouvent le plus souvent avec les cadets des familles, ce qui ne leur permet pas de se faire une place parmi les hautes sphères. Jadis tenue par la famille Tyrionval, celle-ci l'a quittée progressivement après sa prise de fonction à Argelas. C'est désormais Basile Legrand qui en est le directeur. 

La principale cible de l'école sont les enfants (à partir de 9 ans) ou les adolescents, bien qu'ils aient parfois quelques classes qui s'ouvrent pour les adultes, ils préfèrent leur permettre d'obtenir des cours.

III. Autres apprentissages

A. Professeurs privés

Si la plupart des personnes passent par les écoles de magie dans le Royaume des Rolands, il est également d'usage dans certains cas de rechercher des professeurs privés.

L'enseignement y est souvent plus rapide, mais également beaucoup plus onéreux. Il arrive que des écoles, notamment, donnent des indications pour retrouver des professeurs privés.

B. Autodidacte

Pour les plus doués, et ayant des dons innés, devenir autodidacte devient alors une solution. A condition d'avoir, bien sûr, des grimoires permettant de découvrir des sorts. Les personnes étudiant en autodidacte ont des techniques très particulières et doivent étudier le plus souvent pour devenir professeur aux écoles de magie afin d'avoir les méthodes inculquées par celles-ci. Ils ont néanmoins plus de facilités pour créer des sorts.

C. Magies non-enseignées et interdites

Parmi les magies non-enseignées on retrouve bien sûr le chamanisme qui est tout particulièrement délicat à enseigner. Les personnes maîtrisant l'art délicat d'échanger avec les esprits sont rares et méconnues. 

Il y a les magies interdites, notamment la magie noire, dont l'usage ou l'enseignement vaudra la peine de mort à quiconque serait surpris en train de le faire.

IV. Théorie du lien

Il a été admis par beaucoup de mages plus anciens que la magie n'était pas une science, qu'elle appartenait à l'ésotérisme. Mais certains archimages ont étudié pour donner naissance à la théorie du Lien qui est issue de la Science Magique. Si une magie vous a été attribuée dans votre enfance, des événements marquants ont pu troubler celle-ci, tant et si bien qu'une personne chaleureuse a pu devenir une personne beaucoup plus froide, une personne rêveuse a pu devenir pragmatique à l'extrême. La théorie du Lien décrit que chaque magie élémentaire ou non est attribuable à un trait de personnalité :

 

  • Feu : sociabilité, excentricité, impulsivité,

  • Eau : solitaire, calme, réservé,

  • Vent : rêveur, esprit libre, optimiste,

  • Terre : pragmatisme, sagesse, charité, 

  • Abjuration : esprit de contradiction, patience, arrogance,

  • Psychisme : manipulateur, malicieux, charismatique,

  • Invocation : fierté, possessivité, loyauté,

  • Altération : versatilité, prévoyance, anticonformisme

  • Magie noire : égoïsme, ambition, despotisme,

  • Magie blanche : altruisme, bienveillance, candeur,

  • Chamanisme : imprévisible.

Ainsi, les magies le plus proches de votre tempérament seront les magies avec lesquelles vous aurez le plus d'affinité, et c'est en cela qu'il est très difficile pour une personne en Lien avec le feu de maîtriser l'eau - ce n'est pas dans son caractère. Mais les affinités peuvent changer, tout comme le caractère. Seule la Sphère d'Affinité, un artefact puissant partagée entre les différents archimages, est capable de déceler cette affinité avec précision.

Sphère d'affinité

La sphère d'affinité est une petite sphère qui fait la taille de la paume d'un adulte, il suffit pour une personne de la tenir, l'intensité des couleurs sera proportionnelle aux capacités magiques.

  • Feu : rouge aux reflets oranges qui s'agitent 

  • Eau : nuances de bleu parcourues de blanc comme l'écume des vagues 

  • Vent : fumée tantôt blanche tantôt grisâtre qui semble tourbillonner 

  • Terre : brun craquelé et sable

  • Abjuration : pas de couleur spécifique, un noyau semble absorber toutes les couleurs qui passent 

  • Psychisme : gris foncé 

  • Invocation : orange 

  • Altération : violet

  • Magie noire :... Noir / vert / rouge (teintes sombres, couleurs donnant un effet de saleté) 

  • Magie blanche :... Blanc ! 

  • Chamanisme : la Sphère ne parvient pas à choisir une couleur précise

Texte écrit par Kelora avec l'aide de Charade.