top of page
Dranigba

Dranigba

Dranigba
Dranigba

Attributs

Mois de célébration

Couleurs associées

Dieu du Repos, de la Paresse et des Écrivains.

Arisis

Turquoise // Blanc

Aura du Grand-Prêtre

Aura de Fatigue

Artefact Divin

Plume de la Paresse

Dranigba

Dranigba

Dranigba est le dieu du repos, de la paresse et des écrivains. Dranigba s'appelait Poliomée quand il naquit à Sarosa en tant que demi-elfe. Il est le fils de l'elfe Minghâ et de l'humain Soliphon. C'était un grand guerrier, à trente ans il avait atteint tous les échelons de sa carrière militaire et vaincu tous ses ennemis. Après un repos de douze ans il reforma une communauté nommée « Les sept sages » et devint explorateur, il découvrit Minghelle. Zandaros voyant cela décida de lui offrir un navire à la technologie avancée. C'est grâce à celui-ci qu'il découvrit la Dilia et grâce au sacrifice de son compagnon de toujours et à l'aide de Démonio il parvint à franchir les colonnes de feu, chose qu'aucun mortel n'avait réussie. Il devint un dieu et prit le nom de Dranba. Démonio lui offrit le repos après ces soixante années de travail et le sacra dieu du repos, de la paresse et des écrivains pour qu'ils content ses réussites en tant qu'humain. Dranigba est le surnom que son père adoptif, Démonio, lui donne.

Localisation du Temple principal

Naep est la seconde ville portuaire du Nord du Continent. Son port, bien qu'en piteux état, est le mieux placé pour partir à la conquête des terres volcaniques d'Harroka. Son histoire et sa proximité avec le Donjon de Gjanajo en ont fait un lieu propice aux mythes et légendes.

Histoire

Dieu du repos et de la paresse, Dranigba connut soixante années de vie mortelle. Celui que l'on nommait alors Poliomée naquit, il y a fort longtemps, à Sarosa, de l'union de l'elfe Minghâ et de son époux humain Soliphon. Valeureux guerrier initié au combat par le maître d'armes Artact, Poliomée devint l'un des plus jeunes chefs qu'ait connu Trigorn et anéantit tous les ennemis de la cité, ramenant ainsi la paix à Vesperae. Ayant gravi à trente ans tous les échelons de la carrière militaire et fuyant la gloire, Poliomée regagna le village de Sarosa, ensuite partit en quête de sérénité et vécut en montagne pendant douze années en compagnie du berger Laudimante. A la mort de Laudimante, Poliomée forma une communauté appelée par la suite « Les sept sages » et devint explorateur. Poliomée conquit de nombreuses terres pour le roi. La plus célèbre d'entre elles est sans doute l'île de Minghelle, dont le nom se perdit au cours des siècles, et est connue aujourd'hui sous l'appellation d'île des Cinq Sages. Impressionné par la ruse et l'intuition de Poliomée, Zandaros, maître des eaux, fit présent à celui-ci d'un navire, technologie encore inconnue des Vespéréens en cette ère lointaine. Ce présent permit au plus sage des mortels de parcourir les océans. Il parvint un jour au pied des immenses colonnes de feu qui entourent la demeure divine, la Dilia. Seuls quelques marins inconscients avaient tenté de traverser les divines fortifications. Toutes ces tentatives avaient été fatales. Poliomée et son ami le plus vigoureux, Callaïd, s'y aventurèrent cependant. Tous deux réfléchirent, trois jours et trois nuits, sans dormir ni manger, au moyen de pénétrer la Dilia. A l'aube du quatrième jour, Poliomée imagina un stratagème et, grâce au sacrifice de Callaïd et à l'aide inespérée du dieu de la souffrance, Démonio, le fils de Soliphon frôla le sol de la Dilia et devint un dieu. Il prit le nom de Dranba et Démonio, observant qu'il avait passé soixante années à s'instruire, se battre et voyager, lui confia les douceurs du Repos et de la Paresse. Le dieu des enfers traita Dranba comme son propre fils. Il l'installa dans son palais et lui donna le surnom affectueux de Dranigba. C'est ce nom qui est aujourd'hui le plus répandu pour l'évoquer.

Artefact Divin

L’objet divin le représentant sur Vesperae est la Plume de la Paresse. Dans le Palais de Démonio, Dranigba avait une petite chambrée pour lui seul et dormait la plupart du temps. Sa literie était rembourrée par des plumes d’aigles, l’oiseau de l’honneur. Un jour par l’usure une plume s’échappa de son oreiller alors qu’il y posa sa tête. La plume s’envola, sortit de sa chambre puis du Palais et se retrouva sur Vesperae. La petite plume noir et brune, étant toujours aussi belle que lorsque ont l’eu arraché du noble oiseau. Elle arriva finalement en fin de soirée dans le plateau d’un pauvre mendiant, qui ne connaissait pas sa valeur la vendit pour le prix d’un repas dans une literie. Cette plume servit à rembourrer un coussin du Roi, seulement le souverain à cause cela passa ses journées à dormir. Jugé comme ensorcelé, le coussin fut enfermé dans une salle. De nos jours il doit être toujours dans cette remise.

Aura de Fatigue

L’aura de Dranigba inflige une fatigue physique et morale : les corps deviennent lourds et lents, perdent de leur tonus, de leur vitalité, et les esprits s’engourdissent et s’assoupissent. Les êtres fatigués déjà ou paresseux peuvent s’endormir. Les Shamaahs se mettent en boule et font une sieste. Cette aura peut s’avérer démoralisante pour les êtres habitués à être en forme et dynamiques. Elle peut aussi s’avérer perturbante, s’ils ne parviennent pas à comprendre l’origine de leur fatigue : ils étaient bien et en bonne santé et subitement ils sont fatigués sans raison. Sous l’effet de l’aura, la volonté est atténuée, ainsi que l’esprit d’initiative et d’entreprise. Réfléchir demande plus de concentration. Cette torpeur a aussi un effet lénifiant : les êtres trouvent trop fatiguant de combattre. Cette fatigue incite à l’immobilisme et inhibe l’envie de fuir, action nécessitant de courir. Pour y échapper, il faut beaucoup de volonté et d’énergie, et faire le bon choix de s’éloigner de l’aura. Les Shamaahs, s’ils ne succombent pas à l’envie de faire la sieste (par exemple parce qu’ils ont une action précise et immédiate à effectuer), évolueront dans l’aura sans effet sur eux.

bottom of page