Hiérarchie des Rolands

Grades administratifs
Hierarchie administrative.png

Conseiller Royal : Il est un noble issue des grandes familles ou une personne ayant obtenu une grande confiance du Roi et ayant été anobli, Il est un membre du conseil nommé généralement "la couronne" en collaboration avec les Seigneurs de Guerre. 

Magistrat :  C'est l'intendant des grandes villes, ils sont choisis par le Seigneur de Guerre local en accord avec le Roi. Leur tâche est de seconder le Seigneur de Guerre dans les aspects de la vie courante de la ville. Ainsi, ils mettent en place les idées des seigneurs de guerre et leur font des suggestions et rapports. Le plus souvent, ils sont assignés à la gestion de l'économie et la diplomatie entre les villes.

 

Questeur : Représentant chargé de s'occuper de l'économie et des dus à la Couronne selon les réquisitions. Il reçoit les rapports des Précepteurs des villages avoisinant afin de calculer au plus juste les réquisitions et les impôts royaux. Donne aux maires les dernières instructions et nouvelles directives/lois du magistrat.

Maire : Autorité administrative des bourgades et hameaux, nommée par le magistrat. Il coordonne les actions des percepteurs et apporte un soutien administratif aux actions du Capitaine de Milice. 

 

Secrétaire à la mairie : Assiste le maire dans les tâches administratives et il reçoit les citoyens afin de traiter leurs demandes.

 

Capitaine de milice : Il dirige les milices des villes/bourgades, s'assure du soutien du maire pour les actions de grande envergure. Il gère les tâches administratives de la caserne.

 

Sergent milicien : Assiste le Capitaine de Milice dans les tâches administrative, gère les entrées et sorties des prisonniers dans les geôles. 

Percepteur d'impôt :  Le percepteur est chargé d'évaluer puis de récolter les différents impôts et réquisitions de la ville et des villages environnants le domaine du Seigneur de Guerre. Ils donnent régulièrement des rapports puisqu'ils consignent les stocks et inventaires des villes.

 

Miliciens : Force armée des villes, ils assurent la sécurité de celle-ci en stoppant les fauteurs de troubles et les criminels. 

 

Scribe : Le Scribe assiste les autres grades administratifs. Il prête sa plume aux citoyens ne sachant en faire usage. Classe et consigne les documents administratifs.

Grades militaires

Seigneur de Guerre : contrôle l'intégralité des forces armées et économiques d'une ville ainsi qu'une partie des armées du Roi, la proportion est dépendante du nombre de Seigneur de Guerre disponibles. Le Seigneur de Guerre dispose d'une section de cinq à dix espions chargés d'analyser les situations dans les camps ennemis et, en cas de besoin, de surveiller les magistrats laissés à la direction des villes en temps de guerre.

Général : ancien commandant ayant reçu des honneurs lors d'un fait d'arme particulièrement important, obligatoirement issu de la noblesse, il dirige un régiment de trois à quatre compagnies. Seul le Roi peut promouvoir un commandant au grade de général. En outre le général ne peut être dépêché que dans une mission tactique, sa fonction se limitant à diriger et élaborer les stratégies à adapter en fonction des ordres et de la situation du front. Il dispose en outre d'une escouade de cinq à dix éclaireurs chargés de rapporter les différents changements de situations du front en temps réel.

Commandant : ancien capitaine ayant admirablement géré ses escadrons et étant issu de la noblesse ou ayant été anobli à la suite de ses faits d'armes, il dirige une compagnie de trois à quatre escadrons. Le commandant peut être dépêché dans le cadre d'opérations militaires de grande envergure ou dans le but de pacifier une ville ou un village entrant en conflit avec son Seigneur de Guerre ou le Royaume. Le commandant peut en outre promouvoir un sergent au grade de lieutenant si celui-ci fait preuve de qualité digne de la promotion ou si celui-ci s'est illustré au combat. Seuls les Seigneurs de Guerre et le Roi peuvent promouvoir un capitaine au grade de commandant.

 

Capitaine : soldat ayant fait l'expérience de posséder une brigade et ayant réussi ses missions, il dirige un escadron de trois à quatre brigades. Le capitaine peut être dépêché dans une ville soumise à un conflit en compagnie d'une escouade composée généralement d'un ou deux lieutenants, d'un ou deux sergents et de quelques soldats, choisis par ses soins. Le capitaine peut à son choix et en accord avec les principes du royaume, promouvoir un soldat de première classe au grade de sergent, si la situation l'exige ou si le dit soldat a fait preuve de qualité digne de la promotion.

Lieutenant : soldat ayant montré une habilité particulière à la direction de forces armées, il commande une brigade composée de trois à quatre pelotons. Il peut être secondé par un Sergent et/ou gérer les opérations de grande envergure concernant les conflits internes aux villes sous la direction d'un capitaine et en collaboration avec les autorités locales (la milice, par exemple). Le lieutenant peut promouvoir un soldat de seconde classe au grade de soldat de première classe.

Sergent : soldat ayant déjà fait ses preuves, il dirige un peloton de soldats de deuxième/première classe d'environ dix personnes, il est parfois secondé par un soldat de première classe. Il peut être chargé de certaines enquêtes nécessitant une approche moins diplomatique et plus discrète, le sergent sera généralement accompagné par deux soldats de première ou seconde classe dans le but de l'assister et d'assurer une certaine sécurité durant l'enquête.

Soldat première classe : ancien soldat de seconde classe ayant prouvé différentes habilités, il est moins assigné aux diverses corvées et il dispose de davantage de responsabilités ainsi que d'autorisations. Il arrive que ces soldats, selon leurs capacités, soient assignés à des missions d'éclaireur visant à évaluer au mieux les dangers ou à assurer qu'un lieu est exempt de conflits présentant un risque pour la mission en cours.

Soldat seconde classe : soldat de base généralement débutant dans l'armée, il n'a que peu de responsabilités et d'autorisations et est généralement assigné à effectuer de nombreuses corvées. Le soldat de seconde classe peut être dépêché dans des missions sous la direction d'un soldat de première classe ou supérieur dans le but de lui enseigner l'expérience du terrain. Le soldat de seconde classe peut à loisir demander à intégrer une formation lui permettant d'apprendre les arts difficiles du tir à l'arc, à l'arbalète ou aux armes de sièges afin de changer d'unité.

Éclaireur : ils sont généralement recrutés soit après être récemment arrivé au sein de l'armée, soit après s'être fait prendre au cours de leurs récidives de larcins. Les éclaireurs les plus doués sont parfois mutés en tant qu'espion.

Espion : les espions sont des individus très doués tant dans la dissimulation physique que mentale, ils intègrent parfois les rangs ennemis afin d'obtenir diverses informations. L'éclaireur fait un état des lieux de loin, l'espion est au cœur des problèmes et a un rôle bien différent puisqu'il excelle dans la manipulation, la dissimulation et l'obtention d'informations sensibles.

Assassin : les espions ayant des prédispositions pour infiltrer les milieux difficiles et pour mettre rapidement à mort quelqu'un sont souvent gradés au rang d'assassin, le Royaume en emploie très peu et n'utilise que les meilleurs. Ils sont directement sous le commandement de la Couronne, n'ont pas d'insigne, mais jouissent d'un solde dépassant celui de la plupart des membres de l'armée royale, ils n'ont cependant aucune autorité sur leurs confrères et sont méconnus d'eux.

Médecin de guerre : généralement issus du civil, les médecins de guerre sont en mesure de donner des ordres aux personnes confiées à leurs soins. Il leur est même possible de donner certains conseils aux Seigneurs de Guerre, voire certains ordres lorsqu'il s'agit de leur propre intégrité physique. Le médecin dispose de quelques soldats généralement prêtés à son assistance, pour maintenir en place un blessé ou éviter que celui-ci ne retourne en combat avant rétablissement ou soin. Il dispose aussi le plus souvent d'infirmier/ière l'aidant dans les opérations les plus délicates ou s'occupant des soldats nécessitant des soins mineurs. Les médecins de guerre disposent le plus souvent d'une petite infirmerie de fortune relativement éloignée des lieux de conflit et pouvant accueillir jusqu'à quinze soldats et officiers blessés en même temps.

Les promotions : chaque promotion s'accompagne d'une période d'essai, plus ou moins longue, selon l'envie du gradé l'accordant. Cette période d'essai peut prendre deux aspects : la réussite d'une mission à difficulté modérée ou par une épreuve sur le terrain. En cas de succès, le poste devient permanent et le soldat nouvellement gradé peut assumer ses nouvelles fonctions et responsabilités inhérentes. En cas d'échec, le soldat est rétrogradé à son précédent poste. Les raisons d'échec sont nombreuses, soit par l'échec de la mission ou de l'épreuve sur le terrain, soit par un avis défavorable d'un plus haut gradé. Il arrive aussi que la promotion ne soit pas accordée suite à un scandale impliquant l'individu en période d'essai.

Texte co-écrit par Abelarïon et Kelora.