Démon

Musique d'ambiance

Espérance de vie : sans limite

Taille moyenne :

  • Femmes : variable

  • Hommes : variable

Divinités priées :

  • Démonio, Narthe, Vanilius principalement

  • Ne prient pas : Donblas, Aariba, Zandaros, Danava

  • Les autres dieux secondairement

Proportions magiques (explications) :

  • Énergie ténébreuse : 100 %

  • Énergie vitale : 0 %

  • Mana : 0 %

Localisation : 

  • Pas de Royaume ou de localisation établie

Les démons sont des êtres malfaisants et maléfiques relativement rares, si bien qu’une partie de la population de Vesperae n’en a jamais vu et ne croit pas en son existence en dehors des plans infernaux. Ils sont doués de raison et possèdent des capacités surnaturelles. Cependant, ils ont d’immenses sensibilités à certains éléments et sont rejetés de toutes les sociétés mortelles.

Comment apparaissent les démons ?

Les démons apparaissent selon trois modèles :

  • La corruption,

  • La résurrection depuis les enfers,

  • L’héritage.

La corruption est un Don d’un démon à un mortel, pendant quelques précieux instants, ils partagent la démonisation ce qui génère un lien très important. Corrompre son prochain est un acte d’intimité et de confiance puisqu’il est très aisé de les tuer durant le rituel. La personne hérite d’un démon « enfant », de pouvoir inférieur. Suite à cela, l’esprit de la personne sera pour toujours hanté par le démon. Attention toutefois, il faut obligatoirement que ce soit volontaire de la part du futur corrompu, autrement il rejettera le partage et le rituel sera inefficace. Un être ayant accepté la corruption de plein gré, ne peu se libérer et accéder au pardon divin que par la mort à l'eau bénie. Lors de la première mort en tant que démon, tant qu’elle n’est pas causée par un biais béni, l’individu perd une part d’humanité qui s’opposait au démon et il devient un démon complet comme s’il était un né démoniaque. Il gardera cependant le niveau de pouvoir acquis lors de la corruption qui ne peut augmenter par ce biais.

La résurrection depuis les enfers est la consécration d’une vie destinée à semer les préceptes de Démonio et d’un tempérament suffisamment puissant pour ne pas se briser après plusieurs centaines d’années aux enfers. La personne devient ainsi un des favoris de Démonio et hérite des capacités démoniaques inhérentes à ce qu’il est. C’est ainsi que naît une sourdre démoniaque, les sourdres sont les ancêtres de toutes les lignées démoniaques. C’est la manière la plus difficile et la plus rare de devenir un démon. On caractérise les sous-types démoniaques en donnant le nom de la sourdre de la lignée.

L’héritage est simplement la descendance d’un ou de deux parents démoniaques qui hérite d’un type démoniaque mêlant ceux de ses parents, s’ils sont totalement opposés il deviendra ainsi plus polyvalent mais moins performant dans chaque domaine. Les bâtards de lignées démoniaques sont les Impurs.

 

Sous-types démoniaques

L’intégralité de ces informations ne sont accessibles à vos personnages que s’ils ont fait des recherches et encore. En révéler serait attirer l’attention des démons et se suicider.

Diablotins : Un diablotin est une engeance démoniaque de petite taille dont on s’accorde à dire qu’ils furent les seules créatures intégralement conçues aux Enfers, ce sont des serviteurs qui ne représentent pas de sérieuses menaces et occupent une position inférieure dans la hiérarchie démoniaque.

Possesseurs : Les démons possesseurs n’ont pas de corps, ils ont besoin d’un hôte mortel pour exister sur le plan physique, ils détruisent progressivement son esprit en le forçant à briser un à un les piliers de sa vie. De nombreux hôtes finissent tués, ou se suicident avant que le le démon n'aie pue s'emparer de leur corps, poussant ces esprits à poursuivre longuement leur quête vers un nouvel hôte.  Un mage blanc spécialisé dans la lutte contre le Mal ou un prêtre de Donblas, Aariba ou encore Zandaros est en mesure de renvoyer aux Enfers un démon possesseur suite à un long et dangereux rituel. Pour tuer définitivement un démon possesseur il faut l'abattre alors qu’il vit au travers d’un corps étranger, par un moyen béni. Le plus souvent le démon possesseur prend plaisir à forcer son hôte, rarement conscient d’abriter en lui ce mal, à commettre des actes répréhensibles. Le mortel ne peut avoir accès à la mémoire du démon qui l’habite sans risques, plus l’individu se rapproche de son possesseur, plus ses chances de sombrer sont fortes. Pour finir les seules traces du passage d’un démon possesseur dans le corps d’un hôte sont les profonds traumatismes qu’il a pu y causer.

Familiers : Les familiers peuvent revêtir différentes formes, leurs seuls points communs sont l'assujettissement à un mage noir ou à un autre démon, leur nature démoniaque, leurs faibles pouvoirs et leur place inférieure dans la hiérarchie infernale.

La Lignée de Lilith : aussi appelés les succubes ou incubes selon le sexe, ce qui est une habitude des mortels puisqu’ils n’héritent d’aucun genre défini à la naissance et peuvent alterner comme bon leur semble. Ils excellent dans la métamorphose (en éléments humains ou démoniaques uniquement), et doivent se nourrir de relations charnelles. Leur forme démoniaque est généralement hideuse. Lilith fut reconnue par Démonio pour sa vie digne de Fulrullia elle-même et pour les meurtres de ses amants.

La Lignée d’Aim : Les démons issus de cette lignée sont tous des démons pyromanciens. Ils excellent dans l’art de manipuler le feu sous toutes ses formes. Leur forme démoniaque est généralement composée d’une peau noire comme la cendre avec du feu qui les parcourt et des cornes. Ils ne possèdent pas d’ailes et sont tout particulièrement sensibles à la glace et à l’eau, afin de profiter de cette sensibilité il est important de les prendre par surprise puisqu'ils sont capables de faire s’évaporer l’eau avant même qu’elle ne les touche. Ils héritent de la volonté de destruction d’Aim.

Lignée de Samigina : De Samigina on ne connaît pratiquement rien. On sait qu’elle devint une sourdre bien avant l’ère démoniaque. Elle est probablement une des plus anciennes des sourdres. D’aucuns pensent qu’elle ne fut jamais humaine mais bien un élémentaire de vent qui causa tant de maléfices que Démonio lui fit ce présent inestimable. Les démons de sa lignée arborent une forme d’élémentaire démoniaque, leurs corps sont essentiellement composés de vent avec une structure osseuse en ivoire démoniaque, deux cornes faites de vent et des ailes gigantesques.

Lignée de Saléos : L’Ombre. Tel est le surnom que l’on donne à cette sourdre qui sévit encore sur Vesperae tant personne n’est capable de l’arrêter. Les démons de sa lignée ont un corps noir comme la nuit et des yeux rouges. Ils maîtrisent les armes ainsi que l’ombromancie ce qui fait d’eux des combattants hors-pair. D’aucuns disent que Saléos travaillerait pour Norgûl en jetant des sorts sur ses soldats pour les faire passer pour démons et cacher les véritables corrompus.

Lignée de Nemepp : Nemepp, ancien mage ayant attaqué le royaume, a été promu au rang de Sourdre mais est scellé aux enfers. Ainsi il n’a que deux ou trois descendants tout au plus. C’était un ancien nécromancien que Démonio a félicité et puni à la fois. Le corps des descendants est violet et leurs yeux sont rouges. Ils excellent dans la nécromancie sans pour autant être du niveau d’une liche mais sont excessivement rares.

Lignée d’Anifel : Anifel fut reconnu pour chercher la domination sur tous les peuples libres. Les descendants d'Anifel sont experts en manipulation qui leur sert à induire les mortels à signer des pactes qui leur apporteront ce qu'ils veulent mais qui les damneront. Ils sont les démons avec les meilleurs pactes, réputés inviolables. Leur forme démoniaque est composée d’ailes faites d’écailles, de cornes et d’une queue dorsale.

Lignée de Dantalion : Dantalion est l’une des dernières sourdres de sang. Si bien que l’on connaît que finalement peu de choses sur lui. Il maîtrisait le domaine de l’esprit, pénétrant dans les pensées les plus intimes de chacun, ensuite il manipulait ces individus jusqu’à ce qu’ils décèdent dans l’exercice de leur fonction. Il fut également connu pour un penchant vers la torture de l'esprit et une obsession pour le contrôle. Les démons de sa lignée portent le troisième œil au milieu du front ainsi que des cornes dans certains cas. Leurs corps semble être taillés dans l’hermine tant ils sont pâles, bien que pour eux, générer une illusion pour l’assombrir est d’une facilité déconcertante.

Lignée de Halphas : Halphas possède le passé le plus atypique de tous les démons puisqu’il n’a finalement que très peu tué au cours de sa vie de mortel. Cependant, au cours de sa vie, il a offert à tous les camps lors des guerres des milliers d’armements et ce dans le seul but de semer la destruction. Il fut aussi connu pour avoir aggravé des conflits déjà présents afin de continuer à distiller la mort par le biais de ses armes. Les armes qu’Halphas en tant que mortel forgea sont toutes pratiquement détruites, les seules restantes apparaissent sur le chemin des héritiers de la lignée qu’Halphas, depuis les enfers où il est scellé, considère comme dignes. Les démons de cette lignée maîtrisent tous les aspects de tous les métaux, minéraux affiliés et de la metallurgie. Ils sont assez rares. Leur forme démoniaque ne craint aucunement la chaleur ou le métal en fusion, ils sont généralement assez massifs avec une peau dure et grise, des cornes, parfois quatre au lieu de deux, sans avoir d’ailes. Leurs sensibilités sont l’eau, la glace et le sable.

Lignée d’Amdusias : Amdusias était un Shaamah de haute stature. Shaamah, oui, mais en marge de sa société. Il aurait commencé au Royaume Léonin comme serviteur puis aurait tué tous ceux qui firent de lui un esclave. Il maîtrisait la magie du sang et se caractérise par une lignée composée uniquement de Shaamah, bien qu’il existe certains humains corrompus contre son gré. Les démons de sa lignée  arborent des yeux rouges écarlates, sans blanc d’œil et des excroissances osseuses le long des bras qu’ils manipulent à leur guise.

 

Lignée de Forneus : La sourdre de sang de cette lignée ne fut pas connue pour ses exploits en magie, au contraire, il était un féroce guerrier des marais. Ainsi lorsque Démonio lui offrit le statut de sourdre, il lui offrit également l’Hydromancie à maîtriser afin que même aux enfers il puisse retrouver le confort de l’eau qui lui avait permis de piéger de très nombreux individus. Les individus de cette lignée se caractérisent par une capacité à avoir trois formes : la forme démoniaque, avec une peau bleutée, des yeux d’ambre pur, des excroissances de nageoires sur le corps, la forme mortelle, et la forme aquatique.

Formes aquatiques des démons de la lignée de Forneus.

Forneus_2.png
Forneus_1.png
 
 
 
 
 

 

Les Impurs : Les Impurs sont des sang-mêlé, la conception d’un Impur a lieu quand des individus de lignées différentes procréent. L’enfant hérite alors de pouvoirs et de caractéristiques physiques et psychologiques, pulsions incluses, de ces deux parents de lignées différentes, et de leurs ancêtres. Plus un sang est impur et mélangé à d’autres lignées plus ses descendants seront affaiblis au fil des naissances, les capacités se dispersant dans de trop nombreux domaines pour être réellement efficaces. C’est une pratique peu appréciée par les engeances démoniaques.

Cornus rouges : C’est l’unique race qui ne possède aucune sourdre de lignée, la race fut intégralement choisie comme favorite de Démonio. Ils se considèrent comme étant les êtres les plus purs puisqu’ils sont démoniaques depuis toujours, leurs apparences totalement difformes et monstrueuses tranchent avec les autres races plus anthropomorphiques. Ils sont également ceux qui, lors de la corruption, offrent la plus grande quantité d’attributs : des cornes, une peau rouge, des ailes avec une membrane (patagium) très élastique qui se régénère rapidement et une queue dorsale. De plus, ils ont une constitution si importante qu’ils sont les plus difficiles à arrêter par le biais de magie blanche ou de sacré. Ils héritent d’une volonté destructrice.

Quand ce n’est pas précisé, un démon spécialisé dans un élément (feu / terre / eau / vent) souffre, en cas de coups et blessures, de l'élément directement opposé comme s'il s'agissait de magie blanche à l'exception qu'il peut la contrer, contrairement à la véritable magie blanche.

Magie → Contre

Feu → Eau

Terre → Vent

Eau → Feu

Vent → Terre

Metallurgie → Vent & Eau

Chéromancie → Terre & Eau

Algomancie → Feu & Métal

Les demi-démons

Les demi-démons sont les descendants d’un parent mortel et d’un autre démoniaque, ces associations étant le plus souvent dues aux viols commis par les démons, mais sont tout aussi mal vues par les mortels que par les créatures infernales. Les demi-démons sont soumis à des pulsions moins puissantes que les démons véritables, mais existantes.

  • Ils souffrent  des mêmes faiblesses que les démons mais y résistent mieux que ceux-ci.

  • Les demi-démons disposent des capacités de leur parent démoniaque de façon plus amoindrie que celui-ci.

  • Les demi-démons ne disposent pas d’attributs lors de la libération de leur véritable forme, mais peuvent subir des changements de teint ou de couleur des yeux.

Si l’individu perd la vie de manière conventionnelle il sera guidé aux Enfers et y renaîtra en perdant sa part d’humanité, sous la forme d’un véritable démon. Si le demi-démon est tué par le biais d’une arme bénie sa partie démoniaque meurt et son humanité survivra dans l’éternité du Royaume de Vanilius.

Capacités liées aux démons

- Capacité à user de magie démoniaque,

- Métamorphose de leur aspect démoniaque en une seule forme mortelle (une seule race). Pour ce faire les démons anciennement mortels ont seulement leur ancienne forme mortelle et les démons nés tels quels doivent tuer un mortel pour voler son apparence dans un rituel,

- Capacité à faire des pactes démoniaques,

- Capacité à administrer des soins démoniaques (puissants mais corrupteurs, comme la magie noire) sauf sur les individus d’alignement bon,

- Capacités physiques augmentées (force et vitesse surnaturelles : pour les démons mages ces capacités sont inférieures à celle des loups-garous, pour les autres une spécialisation entre les deux),

- Capacité à canaliser n'importe quelle mort hors rituel pour se régénérer,

- Présence d’une aura donnant une sensation de malaise qu’ils peuvent camoufler.

Faiblesses du démon

Les démons disposent de faiblesses diverses mais tous les démons ont en commun ces points faibles :

- La bénédiction d’Aariba ou Donblas

- La magie blanche

- Le véritable nom : les démons excellent dans l’art de mentir et de tromper les mortels, si bien que pour se protéger une engeance démoniaque n’évoquera jamais en présence d’un mortel son véritable nom si il n’y est pas forcé. Connaître le véritable nom d’un démon permettrait à un mortel de l’invoquer et de pouvoir le soumettre à sa volonté, avec la puissance requise et la connaissance des rituels. Les démons seraient en mesure de changer de nom, mais seuls les démons les plus anciens peuvent en connaître le processus et ne le partagent pas si facilement.

- La magie des démonistes. Cette magie est capable de les invoquer et de les assujettir, mais demande d’énormes connaissances en parallèle, si le démon est trop puissant pour le mage il le tuera. N’importe qui peut demander à un démon de s’invoquer, seuls les mages expérimentés et ayant fait un rituel bien précis avec sacrifices humains peuvent le forcer à venir. Mais, s’il vient et que le mage n’a pas de familier démoniaque de niveau directement inférieur (donc mineur pour invoquer un intermédiaire, intermédiaire pour invoquer un majeur, etc.), le démon peut briser le cercle d’invocation et le tuer. La plupart des démonistes meurent bien avant d’avoir un quelconque familier.

Plus le démon est puissant plus il sera sensible au sacré et à la magie blanche.

Il est impossible pour un démon de subir les effets bénéfiques de l’un ou de l’autre et de les maîtriser.

Les cicatrices occasionnées par des armes bénies ne peuvent être soignées, et les membres détruits par de l’eau sacrée ne repoussent pas.

Les démons sont aussi incapables de se sentir parfaitement à l’aise dans les temples de Donblas, Zandaros et Aariba.

Comment tuer définitivement un démon ?

Il y a trois manières de tuer définitivement un démon : le plonger dans l’eau bénie jusqu’à ce que son corps se consume dans une fumée blanche, lui porter un coup fatal avec un objet béni par Donblas ou Aariba, ou encore détruire son âme, sort propre aux nécromanciens et pratique interdite parmi toutes les civilisations mortelles.

-Les cornus rouges : il vous faudra faire preuve de patience si vous espérez venir à bout de l’un d’entre eux, car ces créatures craignent de manière moindre les magies sacrée et blanche. Il vous faudra leur porter plus qu’un sort afin de les abattre et de renvoyer leurs âmes damnées aux enfers.

 Si les démons anciennement mortels ou issus de mortels corrompus sont sensibles aux morsures de loup-garou, il n’en est rien pour les nés démons. En effet le sang de cornu rouge, même en une infime quantité, coulant dans leurs veines les immunise contre la malédiction.

Classification des démons par puissance

Il peut exister des variations de puissance importantes entre deux démons de niveau en apparence équivalent, les démons n’évoquent que très rarement aux mortels leurs niveaux de puissance.

  • Bêtes démoniaques : les bêtes démoniaques sont des créatures infernales semblables aux animaux de notre monde, plus agressives et plus monstrueuses. Elles sont au bas de la hiérarchie démoniaque, leurs compétences aussi bien psychiques que physiques les empêchant d’observer une progression, elles servent généralement les intérêts de démons ayant réussi à les dompter.

  • Diablotin / Familier : les diablotins et les familiers sont des serviteurs, trop faibles pour être réellement une menace seuls ils s’associent généralement entre eux ou avec des démons plus puissants pour augmenter leur espérance de vie et leurs chances de nuire.

  • Mineur : les démons mineurs sont les êtres démoniaques humanoïdes les plus faibles, ils restent une menace sérieuse pour tout individu qui ne serait pas préparé à les combattre, et peuvent se révéler être des adversaires coriaces pour les mortels, tant ils sont peu sensibles aux sorts bienfaisants et aux bénédictions. Ce sont aussi les démons les plus répandus.

  • Inférieur : niveau de puissance compris entre le démon mineur et le démon intermédiaire.

  • Intermédiaire : les démons intermédiaires sont les plus répandus après les démons mineurs, ils représentent un bon compromis entre les forces et les faiblesses inhérentes aux démons.

  • Supérieur : certains démons de niveau intermédiaire arrivent à approcher la puissance d’un démon majeur, mais perdent généralement leur résistance au sacré au profit de la puissance.

  • Majeur : les démons majeurs sont des individus rares et souvent considérés en haute estime par leurs pairs, ils sont très puissants et aussi dangereux que maléfiques, si bien qu’on en trouve généralement peu sur le plan des mortels, mais leurs apparitions sont le plus souvent remarquées. Ils souffrent en contrepartie d’une grande faiblesse face aux armes et sorts bienfaisants.

  • Archidémon : les individus qui portent en eux le sang ou la corruption d’une sourdre sont les engeances les plus proches des sourdres en terme de puissance, pour autant on n’obtient pas le pouvoir d’une sourdre en étant descendant de celle-ci, toujours un pouvoir inférieur, bien qu’ils restent des êtres surpuissants pour le commun des mortels, et les engeances démoniaques.

  • Sourdre démoniaque / Précurseur / Démon Ancien / Seigneur Démon : les sourdres ou sources démoniaques sont des êtres uniques, ils sont reconnus comme les élus de Démonio, ils inspirent la crainte et le respect même parmi les démons majeurs les plus influents des Enfers. Ce sont des êtres instables sur le plan psychique, obsessifs et le plus souvent solitaires. Le pouvoir d’un précurseur est connu pour ne pas avoir de limites ni d’équivalent. La plupart du temps, les sourdres causent leur propre perte ou finissent par disparaître dans des lieux inconnus de tous à force de transcender les mondes, certains peuples mortels étant toutefois parvenus à en sceller.

BG réécrit en prenant des inspirations de la Citadelle des Rêves.

Texte co-écrit à trois personnes : Charade pour les sous-types démoniaques, les demi-démons, les capacités, les faiblesses, les manières de tuer définitivement un démon et Kelora pour l'introduction, une partie des sous-types démoniaques et la classification.