Vampire

Musique d'ambiance

Le vampire est une race particulière de morts-vivants. Contrairement à la majorité des autres morts-vivants, ils ne sont pas, ou pas directement, issus de rituel de nécromancie. Ils sont issus d'un rituel vampirique ne pouvant être accompli que par un vampire sur un être vivant. Ils sont redoutés des vivants car leur immortalité confère, aux plus vieux d'entre eux, d'énormes pouvoirs mais aussi car ils sont naturellement doués pour se dissimuler et vivre parmi les vivants. Ils nourrissent donc les légendes et les rumeurs.

Anatomie

Les vampires sont des morts-vivants et, de ce fait, leur corps est parfaitement mort, mais leur âme reste enfermée dans celui-ci. Seul leur pouvoir permet d'aller à l'encontre de cet état de fait (voir section "Capacité"). Privé de pouvoir, le corps d'un vampire ne sera qu'un cadavre qui se desséchera avec le temps.

 

Les vampires ont tout de même quelques caractéristiques physiques particulières :

- Deux canines allongées leur permettant de boire aisément le sang des créatures vivantes.

- Des yeux rouges / jaunes / oranges vifs, luisant légèrement qui peuvent briller davantage lors d'attaques ou à la vue du sang.

- Un teint pâle.

 

Pour le reste, l'anatomie d'un vampire est strictement la même que celle de la créature vivante qu’il était avant le rituel. Une fois le rituel effectué, le corps ne subira plus de variation dans le temps, quelque soit l'âge de la créature transformée.

 

Enfin, son corps est mort, et, de ce fait, ses organes ne fonctionnent pas "naturellement". Le vampire ne respire pas, son cœur ne bat plus. Le sang qu'il boit lui permet d'agir contre cet état de fait, il peut forcer ses organes à fonctionner, en échange d'une consommation de sang. Il lui est, malgré tout, impossible de remettre son cœur en état de marche mais il est capable mimer une respiration de manière inconsciente. Nombre de jeunes vampires vont voir leur respiration accélérer pendant un effort ou même "reprendre leur souffle", par réflexe, quand bien même cela leur est parfaitement inutile.

Caractéristiques particulières

Au-delà de leur anatomie un peu divergente, les vampires ont un certain nombre de caractéristiques liées à leur nouvelle nature.

 

  1. Une sensibilité extrême à la lumière du jour. Si un vampire puissant et gorgé de sang pourra supporter quelques instants cette lumière au prix d'une grande quantité de sang, la plupart des vampires auront la peau brûlée par cette exposition. A terme, le vampire brûlera sous la lumière du soleil, jusqu'à ce qu'il ne reste que des cendres.

  2. Le besoin de se nourrir de sang. Les vampires se nourrissent exclusivement de sang de mortel encore en vie. Ils peuvent se nourrir de sang animal, ou animain, mais cela leur apporte que peu de plaisir et peu de pouvoir. Le sang des humanoïdes pur est leur source principale d'alimentation (humain, elfes, Telguns, nains). Les races corrompues (démons, elfes noirs, etc.) sont peu appréciables pour eux. Le sang des loups-garous leur est mortel.

  3. Insensibilité aux maladies, à la faim, à la vieillesse. Le corps d'un vampire étant mort, il n'est plus sensible aux morts dites "naturelles". Un manque de sang trop élevé, après avoir poussé le vampire dans ses instincts les plus primitifs (les vampires les plus matures et les anciens peuvent limiter cette tendance), les poussera dans un "coma" où ils se momifieront avec le temps, jusqu'à être de nouveau nourris.

  4. Résistance accrue aux blessures. Excepté quelques cas précis liés à un élément auquel ils sont sensibles (décrits dans ce paragraphe), un vampire ne mourra jamais de ses blessures, excepté par décapitation et blessure grave au cœur (empalement, cœur arraché, cœur tranché, etc.)

  5. Sensibilité au feu. Les blessures provoquées par les flammes peuvent tuer un vampire si elles sont suffisamment conséquentes. De ce fait, le feu est une arme que les vampires craignent.

  6. Insensibilité sensorielle. Les sens des vampires sont "activés" par l'utilisation de leurs pouvoirs du sang. La plupart du temps, ils sont gardés instinctivement à un niveau équivalant voire légèrement meilleur que ceux qu'ils avaient avant de mourir. Cela dit, ils sont incapables de simuler le plaisir lié à leurs sens. Ils peuvent néanmoins trouver du plaisir à toucher quelque chose ou à écouter un bruit si cela réveille en eux des souvenirs précis de leur ancienne vie. Le plaisir sera alors purement psychologique et lié à leur nostalgie.

  7. Sensibilité à la douleur. Malgré leur état de cadavre et contrairement à leurs autres sens qui ne sont pas fonctionnels en l'absence d'utilisation de leur pouvoir, les vampires ressentent la douleur. Ce ressenti peut varier selon les types de vampires (voir "Les différents types de vampires") mais tous les vampires ressentent de la douleur.

  8. La nécessité du repos. Le vampire a l'obligation de se reposer presque aussi régulièrement qu'un mortel. Ce repos se caractérise par l'inaction du corps mais aussi de l'esprit. Contrairement aux mortels, les vampires ne rêvent pas, ou très peu, leur fréquence dépendant de leur maturité (elle diminue).

  9. Perte de la sensibilité psychologique. Le vampire a tendance à se détacher de tout, et il aura de ce fait, beaucoup de difficulté à éprouver de l'affection, de la pitié, des remords, voir même, de la peur. Ce point peut varier selon les cas, mais ce détachement de la "vie" est une constante chez les vampires, ce qui a pour conséquence une difficulté à suivre le rythme des mortels. Ce point est d'autant plus important que le vampire vieillit, mais les plus puissants vampires arrivent à mitiger cette tendance.

  10. Cadavre vampirique. Le cadavre d'un vampire dépendra de son âge. A la mort du vampire, le cadavre subira brutalement les effets du temps, et sera en l'état de décomposition qu'il aurait dû être, s'il était resté mort lors de sa transformation.

  11. Les yeux vampiriques. Les yeux des vampires sont particuliers. Si, au premiers abords ils gardent leur couleur initiale, une lueur rougeâtre reste au fond de leur iris. Si elle est imperceptible dans leur état normal, les émotions forte (colère, excitation, etc.) ou le manque de sang ravivent cette lueur.

La transformation

Un vampire ne naît pas par hasard. Il est le fruit de la démarche d'un vampire de transformer sa proie en vampire. Pour cela, un rituel précis doit être mené : la victime doit être vidée de son sang par le vampire, puis le vampire doit la nourrir de son propre sang. Si le rituel a été mené convenablement, alors le cadavre se relèvera 24 heures plus tard, sous la forme d'un vampire.

 

Pour la victime, une fois nourrie du sang du vampire, commence alors une lutte interne. Si sa volonté de vivre n'est pas assez forte, alors sa nouvelle nature écrasera sa volonté, faisant du nouveau vampire une bête servile sans réellement de volonté. Plus la volonté du mortel sera forte, plus sa nature mortelle survivra à cette expérience, et moins il subira l'influence de son géniteur.

 

Les races pouvant devenir des vampires sont : les Humains, les Elfes, les Elfes Noirs, les Telguns et les Nains.

Psychologie
Généralités

On décrit souvent le vampire comme une bête aux allures de dandy, et c'est plus ou moins ce qu'ils sont. Ils sont avides de la vie des autres à un point maladif, mais, pour ceux ayant assez de volonté, ils savent contenir cette faim insatiable et se fondent généralement dans la masse. Ils se plaisent souvent à attirer la confiance des mortels afin de pouvoir s'en nourrir plus aisément. Ils ont un réel plaisir à la chasse et une sorte de sadisme : celle du chasseur jouant avec sa proie avant de la dévorer.

 

Malgré tout, il n'y a pas de règle stricte concernant leurs rapports aux mortels, certains restent froids et distants, les considérant comme de vulgaires poches de sang, quand d'autres s'intéressent un peu plus à leur existence.

 

Au delà de ce point, les vampires sont des êtres très égoïstes et ne vivent généralement que seuls ou dans un cercle "familial" très fermé. On distingue les seigneurs vampires, libres de tout liens, qui choisissent parfois la solitude ou parfois de former un clan, et les vampires soumis, qui subissent l'influence du vampire qui les a mordus et de tout vampire ayant une influence sur leur géniteur. Cette influence est naturelle et, plus le vampire dominant sera puissant, plus cette soumission sera forte et naturelle.

 

Après sa mort, le nouveau vampire aura dû subir une lourde épreuve pour devenir un être sensible après sa mort. Une forte volonté de vivre est induite par ce processus. Leur volonté de survie n'a, généralement, pas de limite, même si elle diminuera avec le temps. En effet, au fil des années de non vie, une apathie se développera et pourra même atteindre le point où la mort pourra être vue comme une libération.

 

Les vampires restent issus d'une vie mortelle et celle-ci influencera le caractère du vampire à différents niveaux. Ils peuvent être nostalgiques d'un certain nombre de choses importantes (positivement ou négativement) de leur vie précédente : le goût pour une boisson, l'affection pour une personne, une volonté de vengeance, un traumatisme, etc. Pour certains, et principalement pour ceux n'arrivant pas à réellement accepter leur mort et leur changement de nature, ces vestiges peuvent devenir obsessionnels.

 

Les différents "types" de vampire

Si la différences est rarement faîtes lorsqu'on parle de vampire, il est néanmoins important de faire la distinction entre différents "type" de vampire qui, s'ils possèdent nombre de caractéristiques communes, restent très différentes en pratique, tant dans leur manière d'être que dans le danger qu'ils représentent.

 

Cette distinction est parfaitement différente de la séparation entre seigneur vampire et vampire soumis, qui elle, peut s'appliquer à tout "type" de vampire, même si, chaque "type" de vampire n'a pas la même part de seigneur vampire et de vampire soumis.

Le vampire sauvage

Certainement le vampire le plus commun, il est surtout le moins subtil et le moins puissant des vampires. On le retrouve généralement aux côtés des vampires matures en tant que serviteur, mais ils sont parfois abandonnés dans les villes où ils laissent libre court à leur faim avant de se faire abattre. Malgré leurs faibles capacités à user habilement de leurs pouvoirs, ils sont les plus féroces et restent donc parmi les plus dangereux pour les civils.

 

Le vampire sauvage n'a pas réellement de conscience de lui-même et n'agit que pour satisfaire ses besoins primaires ou obéir aux ordres de ses maîtres.

 Le jeune vampire conscient

Parmi ceux ayant réussi à garder une part d' "humanité" lors de leur transformation, les plus nombreux sont les jeunes vampires. Ils sont en pleine transformation de leur mode de vie et de pensée et sont les plus chaotiques et imprévisibles. La plupart d'entre eux restent soumis à leur géniteur.

 

Nombre de jeune vampire gardent une forte influence de leur caractère et de leurs habitudes humaines, bon nombre refusent cette transformation, partiellement ou totalement. D'autres, en revanche, accueillent cette nouvelle nature et cette nouvelle force quitte à, dans certain cas, sombrer dans l'excès.

Le vampire mature

Il est l'archétype connu du vampire, ayant trouvé un équilibre entre ses différentes pulsions et son "humanité" et ayant développé suffisamment ses pouvoirs pour se dissimuler dans la foule. Il est généralement celui qui va transformer les humains en vampires. C'est à partir de ce stade qu'on retrouve généralement une part importante de seigneurs vampires.

 

Il est difficile de dresser un tableau de ce qu'il est tant l'équilibre qu'il a trouvé, son âge et son environnement vont influer sur son caractère et sa manière de vivre.

L'ancien vampire

L'ancien vampire est une créature rare, les vampires étant activement chassés par de nombreux temples ainsi que l’Armée et les Milices d’autant plus que les vieux vampires ont tendance à être trop confiants ou à perdre l'envie de continuer de progresser. L'ancien vampire est quasi-exclusivement un seigneur vampire.

 

Cependant, certains vampires survivent plusieurs siècles et acquièrent des capacités extraordinaires, faisant d'eux une menace particulièrement dangereuse, pouvant rivaliser avec de puissants démons.

Encore plus que les vampires matures, il est impossible de décrire un ancien vampire "type" tant leur évolution varie d'un individu à l'autre.

 

Sociétés & mœurs :

La plupart des vampires vivent en clans de taille variable. Ceux-ci sont construits de la manière suivante : un seigneur vampire à la tête du clan, puis une hiérarchie s'effectue en fonction de l’âge et de la proximité généalogique avec le seigneur vampire ; ses "enfants" directs occuperont généralement les places les plus importantes ; les plus jeunes vampires et les plus éloignés du seigneurs vampires sont généralement considérés comme de simple serviteurs ; sous eux, se trouvent les mortels, qui sont, au mieux, des domestiques, au pire, des garde-manger, en passant par les esclaves.

 

Il n'y a pas de taille minimale pour les clans, certains se contentant d'avoir un "enfant". D'autres préférant même la solitude complète. Les clans entre eux ont généralement peu de proximité, au mieux ils s'ignorent, au pire, ils sont rivaux.

 

Les vampires ont très peu de tabous, et ceux-ci peuvent varier d'un clan à l'autre, chaque clan ayant ses propres règles. Cependant, certains tabous sont très répandus chez la grande majorité des clans :

 

- Transformer un enfant mortel en vampire est très mal vu. Il est généralement admis qu'il doit avoir au moins une vingtaine d'année. Cette règle est principalement poussée par le fait que les enfants vampires s'abandonnent généralement pleinement à leurs instincts de chasseurs et deviennent des monstres insatiables et n'obéissant que très peu à leur géniteur. Il existe de rares exceptions à ces cas, mais ils sont généralement complètement détachés de leur humanité. De plus, ils garderont un corps d'enfant éternellement. Les enfants vampires sont généralement tués à vue par les clans de vampires.

 

- Dans la même idée que le cas précédent, il est très mal vu de transformer en vampire un humain à la volonté faible, qui subira des conséquences similaires à l'enfant, à la différence qu'ils seront généralement très serviles.

 

- Il est très mal vu pour un jeune vampire de transformer un mortel en vampire. Il faut généralement faire partie des hautes castes du clan pour en avoir le droit. Dans certains clan, cela va jusqu'à la mise à mort du vampire et du vampirisé en cas d'infraction.

 

Enfin, sans être une norme partagée par la grande majorité des vampires, il est coutume, dans beaucoup de clan, que seuls les seigneurs vampires soient autorisés à transformer des mortels en vampires.

Régime alimentaire :

Les vampires se nourrissent exclusivement de sang de mortel encore en vie. Ils peuvent se nourrir de sang animal mais cela leur apporte que peu de plaisir et peu de pouvoir. Le sang des humanoïdes pur est leur source principale d'alimentation (humain, elfes, Telguns, nains). Les races corrompues (démons, elfes noirs, etc.) sont peu appréciables pour eux.

 

Suivant la même règle, les animains sont une source intéressante, quoi que légèrement moins chargée en pouvoir, de nourriture.

 

Il est possible pour eux de se nourrir du sang d'un autre vampire, mais celui-ci aura un goût fade, comme vidé de sa saveur. Il sera néanmoins aussi nourrissant qu'il ne l'était avant d'être absorbé par le premier vampire. A noter aussi que c'est une des pires humiliations pouvant être imposées à un vampire, et que cela ne se fait souvent qu'entre vampire dominant et vampire soumis, ou entre vampires rivaux.

 

Le sang des loups-garous leur est mortel.

 

Le corps du vampire étant mort aucun de ses organes ne fonctionne "naturellement". De ce fait, il est incapable de boire et de manger autre chose que du sang.

Le sang qu'il boit lui permet d'agir contre cet état de fait, il peut forcer ses organes à fonctionner, en échange d'une consommation de sang. Cela dit, il est presque impossible pour un vampire de manger, quand bien même il peut forcer ses organes à fonctionner, cela demande une consommation de sang très importante. Malgré tout, une consommation liquide modérée est envisageable, elle est d'ailleurs très répandue chez les vampires.

Pouvoir vampiriques et magies :

La nature de vampire offre un certain nombre de pouvoir. Chaque utilisation de pouvoir, comme chaque chose que le vampire fait, consommera une quantité de sang.

 

- Les pouvoirs innés :

A leur naissance, les vampires savent contrôler leur corps pour le forcer à agir contre un état de cadavre. Ils peuvent aussi améliorer les capacités de ce corps naturellement. Sans entrainement, ces améliorations ne seront que très légères, mais bien entraîné, un vampire sera capable d'entendre loin, de sentir précisément, de voir loin et nettement, de courir à de très grande vitesse, d'avoir une force colossale etc.

Les vampires sont capables, lorsqu'ils sont âgés, d'avoir une paire d'ailes chauve-souris.

 

Les vampires exercent une influence naturelle sur les mortels qu'ils ont mordus (et n'ont pas transformé en vampire). Cette influence sera de plus en plus forte à mesure que les morsures se répètent. Cette influence à pour effet que la psyché du mortel résistera moins aux pouvoirs vampiriques.

 

Les vampires peuvent naturellement communiquer par télépathie avec les vampires qui leur sont soumis et avec les mortels qu'ils ont mordus. Bien entraînés, ils peuvent être capables de communiquer avec les autres créatures par télépathie.

 

Les vampires peuvent charmer/séduire les mortels de manière assez naturelle. Sans entrainement, seuls les mortels les plus influençables ainsi que ceux ayant été mordus subiront cela. A haut niveau, ils pourront influencer la plupart des mortels dans une certaine mesure. Cela permet aussi d'influencer les animaux.

 

Les vampires sont capables d'user de magie, excepté la magie blanche et les magies divine. Ils conservent le niveau de magie du mortel qu'ils étaient et peuvent continuer à le développer. Cela dit, ils usent du sang et non du mana comme intermédiaire.

 

Les vampires se régénèrent très vite de manière presque inconsciente. La plupart des blessures se verront soignées en moins d'une semaine, même les plus importantes. Malgré tout, ils ne peuvent pas faire repousser des membres perdus.

 

- Les pouvoirs acquis :

La télékinésie est assez naturelle chez les vampires, elle doit s'apprendre mais est assez intuitive pour eux.

La capacité à générer des illusions aux autres créatures est aussi un don assez naturel chez les vampires, bien qu'elle nécessite un entrainement conséquent.

Un vampire peut apprendre à se dissimuler dans les ombres, les plus puissants arrivant à presque disparaître dans les ombres tout en se déplaçant.

Les vampires peuvent apprendre la magie (sauf blanche et divine) et sont particulièrement à l'aise avec la magie noire.

 

- L'asservissement d'un mortel

Un vampire peut décider de marquer un mortel (et un seul à la fois) pour en faire son serviteur. Seuls les humains, les elfes, les Telguns et les nains sont sensibles à cet asservissement.

 

Première marque : le vampire peut marquer un mortel (un seul à la fois) le rendant un peu plus résistant physiquement et mentalement. Il doit cependant obéir au vampire.

 

Deuxième marque : le vampire impose la seconde marque à au mortel premièrement marqué. Il devient plus résistant.

 

Troisième marque : le vampire peut proposer la troisième marque au mortel, celui-ci doit l'accepter. Le mortel voit sa durée de vie rallongée et le lien au vampire fait que si l'un meurt, l'autre aussi. A partir de la troisième marque, le vampire ne peut plus imposer sa volonté au mortel.

 

Quatrième marque : le vampire et le mortel s'échangent leur sang selon un rituel, finalisant le lien. Le mortel devient insensible à tout sort mental, guérit aussi vite qu'un vampire, n'est pas sensible au sacré, à la même durée de vie que le vampire.

Les deux esprits du vampire et du serviteur mortel semblent s'unir, ils peuvent s'en prémunir (avec des boucliers) et s'ils ne le font pas ils deviendront une sorte de grosse entité employant le "nous".

Religion :

Les vampires n'ont de liens avec aucun dieu, de leur nature de damné. De ce fait, ils ne peuvent bénéficier d'aucune bénédiction divine et sont sensible aux magies divines, à différents degrés :

- Hautement sensible : Vanilius, Danava

- Très sensible : Donblas, Aariba, Willanjis

- Sensible : Zandaros, Dranigba, Fulrullia, Dranig, Brastos

- Peu sensible : Narthe, Démonio

BG réécrit en prenant des inspirations de la Citadelle des Rêves.

Texte écrit par Ràlas.