1228 - 1135

Chronologie des Nains

La Fin des Nains

Durant 7 ans les Nains tentent en vain de retrouver leur gloire passée mais les dragons sont de plus en plus nombreux et en 1135 les derniers Nains tombent au combat aux côtés du Roi Thorgrim défait par la Dragonne Demporer.

Il ne reste à présent dans Khuzdhul que les cadavres tourmentés des nains, ainsi que les fantômes encore tenaces des gardes sous la montagne.

Des rumeurs prétendent qu’un formidable Trésor ayant appartenu aux nains s’y trouverait encore mais personne n’en est encore revenu vivant pour le confirmer.


Extrait d'un récit de bataille du Roi Thorgrim

Une gerbe de flammes illumina le plafond de la caverne située au-dessus de nos têtes, puis nous une bourrasque souffla dans notre direction, et enfin ce fut un grondement qui vint nous assourdir.

Je me dressais derrière le rempart pour faire face à la créature, ma hache fermement tenue entre mes mains, celle-ci ouvrit la gueule et je vis alors au fond de celle-ci une lueur, à ce moment j’ai bien cru que mon dernier souffle était arrivé.

Avant que la bête puisse me cracher un souffle enflammé au visage, l’un de mes frères abattit sa lame dans l’aile de la créature, la faisant vaciller, je portai à mon tour un coup sur son museau cette fois et alors que ma hache venait pénétrer difficilement sa peau écailleuse elle poussa un hurlement bestial et nous furent aspergés par un liquide chaud, avant de connaître une inexorable chute en bas de la forteresse.

Je jetai un bref regard en bas, le dragonnet c’était effondré, raide mort. Cela faisait des jours maintenant nos frères étaient partis en reconnaissance dans les cavernes et c’est ce moment qu’avaient choisis ses monstres pour attaquer.

Menés par un dragon plus grand que les autres aux écailles noires, la horde draconique lançait des assauts répétés contre nos portes, menaçant de faire s’écrouler nos murs.

A chaque fois que l’un de mes frères s’effondrait c’est une partie de mon espoir de triomphe qui s’envolait, combien de temps allions nous encore tenir dans ces conditions ?

Le Roi était affaibli, frappé par un mal inconnu et cela faisait plusieurs jours à ce qu’on racontait qu’il n’avait pu quitter ses appartements, seuls les guérisseurs de notre clan pouvaient lui rendre visite.

Alors qu’un de mes camarades s’écroula du sommet de nos fortifications c’est là que je le vis.

Sa barbe était grisonnante, signe des siècles qui passaient. Son corps était lardé de cicatrices, témoin des combats qu’il avait dû mener. Son visage était fermé, symbolisant qu’il ne ne romprait pas face à l’ennemi.

Mais par-dessus tout, ces yeux exprimaient une fureur de vivre, une rage de combattre qui l’animait.

Thorgrim Heaume de Fer était debout, le Roi se dirigeait d’un pas décidé, vêtu de son armure, casque à la main, marteau à la ceinture, et pavé accroché dans son dos, il allait en guerre.

Il prononça d’une voix forte et clair « Ouvrez les portes ! »

Les nains le regardèrent l’air incrédules, puis se consultèrent du regard, tous eurent la même pensée : Le Roi était-il devenu complètement dément ?

Il répéta d’une voix forte « Ouvrez les portes ! »

Sa détermination était-elle que personne n’osa le contredire, puisque la bataille semblait déjà perdue, que l’espoir avait déserté notre camp, cette nouvelle stratégie suicidaire était peut-être la clé d’un plan savamment échafaudé ?

Thorgrim passa les portes, il fixa son heaume sur son crâne, saisit son bouclier de la main gauche, son marteau dans la main droite et fit face aux ennemis.

Les dragons semblèrent comprendre ce qu’il en était et ouvrirent un passage verdoyant pour laisser place à leur chef, une grande créature noire, toute en écailles, en griffes et en crocs faisait désormais face à Thorgrim.

Elle hurla dans sa direction un cri bestial qui nous glaça le sang, mais le Roi de Fer ne fléchit pas.

C’est alors qu’un combat titanesque s’engagea, et au terme de plusieurs minutes intenses, alors que Thorgrim se protégeait derrière son pavé des flammes infernales de la bête, il profita d’une ouverte pour porter le coup de grâce.

Le Roi des Nains se jeta en avant et abattit de toute ses formes son marteau sur le crâne de la créature.

Le temps se suspendit un instant, puis un second coup sourd frappa la boîte crânienne de la créature qui avait cessée de bouger, hébétée.

Puis un troisième coup puissant retentit dans la caverne, et le dernier bruit qu’on entendit fut le corps lourd du dragon s’effondrant devant les siens.

Frappés de stupeur aucun des deux camps ne sut comment réagir et pendant plusieurs minutes le silence fut total.

Les dragons avaient-ils au moins compris que leur chef venait de tomber au combat ?

Cette vision d’espoir renouvelé réchauffa mon cœur, une flamme brûlait à présent dans tout mon être, et sans que je sache comment, transporté par l’instant, je brandis ma hache vers le plafond de la caverne en hurlant : « Pour le Roi Thorgrim Heaume de Fer ! »

Mon cri fut suivi par celui de mes semblables « - Pour le Roi Thorgrim Heaume de Fer ! »

Et nous nous élançâmes dans la bataille.

La mort avait été à nos portes et Thorgrim lui avait répondu pour tout un peuple « Pas aujourd’hui ».



Le Marteau de Thorgrim Heaume de Fer

Le Marteau de Thorgrim est une arme ayant appartenu au Dernier Roi des nains du même nom, il s’agit d’un marteau ancien dont le manche et la tête sont gravés de runes énigmatiques aux pouvoirs mythiques.

Armé de son fidèle bouclier et de son marteau, Thorgrim Heaume-De-Fer a combattu sans relâche les barbares humains, les elfes de Cirel, ainsi que les traîtres drows durant des siècles et des siècles.

Son exploit le plus marquant eut ironiquement lieu durant la période du Déclin de la race naine en 1128.

En cette période les nains connaissent un âge difficile, durant trois années ils se voient obligés de se retrancher dans la montagne de Khuzdul à la suite d’invasions échouées sur Ibrin, sans cesse repoussés par la férocité des hommes.

Une partie des nains choisissent de quitter la montagne et de se disperser aux quatre coins du monde, comprenant la cause perdue que constitue la reprise de leurs anciennes terres aux mains des humains.

Mais pour la plupart la remise en question est impossible, ils tenteront alors d’établir une forteresse au sein de la roche, mais c’était sans compter sur la présence des dragons, réveillés par l’agitation naine.

Alors que les dragons détruisaient les fortifications et que les nains eurent le plus grand mal à les repousser, Thorgrim quitta sa forteresse pour se mesurer aux envahisseurs.

Dans un élan de courage il brandit son marteau, se protégeant des flammes avec son bouclier et fracassa le crâne du meneur de l’assaut dans un bruit sourd.

Le corps du monstre s’effondra lourdement et derrière lui le Roi entendit alors son peuple hurler à l’unisson, prenant les armes, animés d’une rage nouvelle pour en découdre avec les envahisseurs.

Les nains de la montagne s’engagèrent durant sept ans dans des affrontements pour agrandir leurs terres et repousser les dragons, en vain.

Lors d’un affrontement titanesque entre le Roi des Nains et la Dragonne Demporer, celui-ci fut vaincu, mais dans un élan de rage guerrière Thorgrim brisa une griffe de la Mère Dragonne et la força au repli.

Cet acte désespéré réussi à préserver la vie de quelques survivants qui marqua la légende de Thorgrim Heaume de Fer, mais sa mort signa la Fin de la race naine.

Le Marteau de Thorgrim disparu à la suite de la bataille, mais la légende raconte qu’il conserverait ses propriétés magiques, et l’essence même du Roi, quand bien même il faudrait être assez fort pour le soulever.

Description inventaire : Marteau légendaire ayant appartenu au Roi des Nains




BG écrit par Charade.